Qualifiée de « mercantiliste » l’unsaf réclame un retrait immédiat auprès des pouvoirs publics de cette publicité et des sanctions fermes et exemplaires. Etant « à l’exact opposé de ce pourquoi les pouvoirs publics, les complémentaires et la profession ont conclu l’accord du « 100 % santé » : faciliter l’accès à ces biens de santé que sont les aides auditives », l’Unsaf attend une réponse rapide et souhaite une « suspension immédiate de l’agrément des centres Idéal Audition ».